El amor no se piensa se siente!

Rêve

La lande surplombe la mer bleu
La lune éclaire le reflet de tes yeux
Et les vagues viennent lécher la plage
Est ce le début d’un long voyage?

Ne dit rien ne dit pas

Je sens les embruns dans tes cheveux
Je sens ton souffle, je suis heureux
J’entends la musique des vagues
Je te prends par la main on part tout les deux
Nos empreintes ce dispersent en zigzag
Tel un serpentin joyeux

Nous sommes tous reliés

Vers la fin elle redevenait un enfant ma mére.Je l’écoutais à genoux dans ma tête parce que je l’aime.

Elle me disait :  »Peut être que je suis folle, mais le vent me fais peur, l’orage les éclairs. peut être que ce n’est pas bien de cette façon de réagir à tout, de vivre autant les choses, même si je me rend compte que je n’y peux rien. Ma volonté n’influe pas dans ces événements »….et la sa pensée s’en va s’en va…silence)

Elle reprend:  »Cependant je suis peinée car mon raisonnement à l’air d’excuser toute passivité devant les événements, comme si la peur me paralysait. Je me rend compte que je peux avoir des initiatives -bien sûr- un certain pouvoir sur les choses.
Mais je n’oublie jamais que les planètes nous gouvernent, que nous sommes dans l’univers et que en même temps en étant une si petite partie de l’univers nous sommes aussi l’univers en entier. »

Elle a su employer de beaux mots pour dire des choses qui la dépasse et j’ai puissé dans ses paroles comme dans l’eau d’un puits.

WordPress.com.

Retour en haut ↑